Une femme a épousé un guerrier d’une des tribus africaines, puis…

À première vue, à l’âge de vingt-sept ans, Corinna Hofmann a réussi sur tous les fronts: elle a sa propre boutique de mode, un revenu stable et dans sa vie personnelle – une commande complète. Mais la fille n’a pas laissé le sentiment d’insatisfaction dû au fait que son revenu était bien supérieur au revenu de son futur mari.

La rencontre avec un nouvel amant, un représentant du peuple Masai, a complètement bouleversé la vie de Hofmann à 180 degrés. Cet homme était si différent des autres qu’il occupait toutes les pensées de Corinne, qui se lançait tête baissée dans une nouvelle relation.

Oui, même si l’élu n’avait qu’une pauvre hutte et une paire de chèvres. Oui, même si cette connexion a provoqué au moins une perplexité, mais la fille a appris à ne pas prêter attention aux moqueries et aux chuchotements constants dans son dos.

Corinna a ouvert une épicerie, a donné naissance à une fille. Mais, comme cela arrive souvent, le proverbe “avec un doux paradis et dans une cabane” n’a pas fonctionné. Les différences dans la mentalité des époux ont commencé à se manifester trop clairement, en plus, Lketingi était très jaloux de sa femme.

Finalement désabusée par le mariage et une vie difficile dans une tribu africaine, Corinna décide de s’enfuir en Suisse.

Après une préparation minutieuse, après avoir trompé son mari, elle s’est envolée avec sa fille pour l’Europe. Bien qu’elle ait parfaitement compris que pour les années à venir, le chemin du retour était ordonné:

Lketinga, qui a pris la fuite de sa femme très durem Aujourd’hui, elle vit en Suisse et peint. Elle a également publié un roman autobiographique dans lequel elle parlait de la vie difficile en Afrique et de la façon dont elle a vécu après.

Lketingi, malgré la réputation ternie par la fuite de sa femme, a trouvé une nouvelle famille. Mais il n’a pas l’air heureux sur les photos.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *